mercredi 19 juin 2013

Cornelia Funke pour The Lewis Carroll's Army

Une écrivaine fantastique...


Vous l'attendiez tous, voici l'interview de Cornelia Funke! L'auteur a accepté de répondre à vos questions et à celles d'Alice! 


The LCA: Je sais que tu es actuellement en train de travailler sur la suite de Reckless. As-tu d'autres projets à venir ?

C : Je travaille actuellement sur le livre 3 de MirrorWorld (la série Reckless). Fearless était la première suite. La recherche pour faire agrandir cette série va être tellement intense que je reste loin de tout autre grand projet. Je fais des petites histoires, parfois pour les lecteurs plus jeunes, sinon ils pourront penser que je les oublie derrière le miroir. Je travaille aussi pour des applications (que je préfère appeler ''Respirant des Livres'':) pour mes mondes, parce que je n'ai jamais été très contente des interprétations visuelles qu'on a fait en films. L'application pour le MirrorWorld est fait, Le cavalier du dragon est à venir et on va bientôt commencer avec le Monde d'Encre.

The LCA: Quel est le dernier livre que tu as lu et apprécié ?

C : Je lis beaucoup afin de rechercher des choses pour le MirrorWorld. J'ai justement lu le plus enchanteur des Canadian Folk Tales et plusieurs livres en Russie. Comme fiction, j'ai lu tous les Sherlock Holmes et j'en suis devenue une addictive. Ensuite j'ai lu R.L Stevenson pour l'écriture et le voyage... comme tu vois, je suis une mangeuse de livre avec des piles partout à la maison !

The LCA: La question classique : quels seront les 3 livres que tu prendrais avec toi sur une île ?

C : ''The Once and Future King ? De T.H. White
      ''The Princess Bride'' de William Goldman
      ''The Rain King '' de Saul Bellow 
(et bien sûr je peux nommer une centaine d'autres titres)

The LCA: Voulais-tu déjà devenir écrivaine quand tu étais petite ? Si non, quel était ton métier de rêve ?

C : Non, je voulais devenir astronaute. Tout à fait sérieusement, jusqu'à ce que je réalise qu'il fallait un entrainement militaire pour ça. C'était le temps des voyages jusqu'à la lune et de Star Trek après tout :) Je pense que j'ai été déçue des vaisseaux spatiaux qu'ils ont inventés jusqu'ici. Un écho de cette passion d'enfance est sûrement dans ma dépendance de Doctor Who et du TARDIS dans ma maison d'écriture !

(Doctor Who est une série britannique qui relate l'histoire du Docteur qui voyage dans le temps à bord d'une ancienne cabine téléphonique bleue nommée TARDIS qui est en faite le camouflage d'un vaisseau spatial)

The LCA: Qui sont les auteurs qui t'ont inspirés ?

C : Tous les auteurs que j'ai lu. Parfois, les mauvais auteurs t’apprennent aussi ce qu'il en faut pas faire. My écrivains préférés sont Dickens, Kpling, Tolkien, Somerset Maugham, Maupassant, Astrid Lindgren, Toni Morrison, Michael Ondaatje, Graham Greene, Heinrich Heine, Ted Hughes, R.L. Stevenson, Mark Twain, Neil Gaiman, David Almond, Margaret Atwood, Annie Proux etc. Etc. Comme tu le vois j'aime beaucoup d'écrivains et de différents genres !

The LCA: Dans quels circonstances aimes-tu écrire ?

C : Je peux écrire partout : dans des aéroports, des gares, des chambres d’hôtels, des cafés, des restaurants, en attendant un ami sur le banc d'un parc... J'ai toujours un bloc-note et un stylo avec moi et tous mes amis savent que j'aime qu'ils soient en retard, car les dernières minutes me donnent les meilleurs idées. Mais il y a trois places qui sont spécialement chers à mon coeur : ma maison d’écriture à Los Angeles et l'appartement de ma fille à Londres...

The LCA: Quand tu écris un roman, sais-tu exactement comment va être la fin ou est-ce aussi une surprise pour toi ?

C : Non, j'ai besoin et je veux la surprise. Sinon je m’ennuie vraiment !

The LCA: Dans lequel des mondes que tu as crée préférerais-tu vivre ?

C: Le MirrorWorld, pour au moins 10 vies !

The LCA: Qui est ton personnage préféré tiré de tes livres ? Qui est celui auquel tu t’identifies le plus ?

C : Hmm... là ils sont tous en train d'écouter et ils vont être terriblement triste si je ne mentionne pas leurs noms. Laisse-moi alors en nommer quelques uns (et dis aux autres que la sélection est tout à fait aléatoire) : Prosper du Prince des Voleurs, Doigt de Poussière et Elinor du Monde d'Encre, Twigleg du Cavalier du dragon, Longespee de Ghostknight et bien sûr Jacob (je ne peux pas l'oublier car il me rappelle mon fils, Ben). Celui auquel je m'identifies le plus et Fox. Et parfois la Reine Sombre.

The LCA: Je suis littéralement tombée amoureuse de la saga Monde d'Encre. Mon personnage préféré est Doigt de Poussière : il est vraiment complexe et fascinant. Comment est-il venu dans ton esprit ?

C : il est juste apparut dans mon esprit avec son martre sur l'épaule. Je n'était pas sûre de sa profession au début, jusqu'à ce que je voie des ''mangeurs de feu'' dans un marché médiéval en Allemagne. Il a alors prit son nom. Je n'ai jamais imaginé son apparence ou sa personnalité. Il était juste là, un des caractères les plus facile à décrire et toujours dans mon coeur.

The LCA: Dans le Prince des Voleurs, pourquoi as-tu choisis ce cadre ? Quel importance à Venise pour toi ?

C : J'ai eu l'idée du livre à Venise et j'ai pensé que cela ferait le cadre parfait pour les enfants : un labyrinthe dans lequel on peut se perdre partout, une machine à temps construite avec de l'eau et des pierres... J'aime mettre un cadre existant pour mes livres pour que les lecteurs suivent l'histoire et littéralement la touche. Il y a tellement de magie en réalité. Elle vient de là. J'ai fait la même chose avec le Ghostknight qui se passe à Salisbury, en Angleterre.

The LCA: Tes livres ont inspiré des films et des pièces de théâtres. Quel est le sentiment qu'on ressent quand son histoire aboutit à d'autres choses ?

C : Pendant plusieurs années, j'ai accepté toutes les adaptations, juste parce que j'étais honorée d'être interprétée par d'autres artistes. Je le sens différemment maintenant. Parfois les interprétations étaient si différentes de ce que j'avais vu dans ma tête. Ainsi, souvent le travail que j'ai mit dans un livre a été rétrécit, simplifié ou simplement changé. Tout ça m'a fait développé ma version de MirrorWorld en application l'année dernière, c'était la toute première fois que j'avais le sentiment bizarre que les artistes m'avaient fait voir mon propre monde plus clairement. J'ai un ami qui après avoir vu l'application MirrorWorld m’avait dit ''Mais c'est plus toi que toi''. Après toutes ces expériences, je serai plus strict avec les adaptations car je sais maintenant combien ils peuvent être bon.

The LCA: Si un autre film se faisait d'un de tes livres, lequel voudrais-tu que ce soit ? Et voudrais-tu que Brendan Fraser joue une nouvelle fois le personnage principal? (Personnellement, j'aimerais que ce soit le cas!)

C : ;) Brendan reste le plus brillant des Langues Magiques qui ait lu mes livres, mais pour MirrorWorld et Jacob Reckless il serait définitivement le mauvais casting. Je n'ai pas d'acteurs pour jouer Jacob, donc pour le moment je ne peux pas imaginer un film pour ce monde. Pour les autres livres du Monde d'Encre, je ne suis pas sûre d'accepter une adaptation. Le premier film m'a montre tout qui pouvait être mauvais même si tout le monde est passionné par le projet et malgré la participation d'acteurs et actrices brillants, ça n'a pas été ce que j'avais vu dans mon esprit quand j'ai écrit le livre !

(Brendan fraser est celui qui joue Mo dans Coeur d'Encre. C'est un acteur très connu et c'est autour de lui que Cornelia Funke dit avoir construit le personnage de Mo. Elle était ravie de le voir accepter le rôle, mais comme je le pense moi même, le film n'est pas formidable)

The LCA: Dans tes livres, les mots ont une grande importance. Sont-ils pour toi làqui pour servir l'histoire ou sont-ils vivants ?

C : Un peintre brillant n'est rien sans peintures. A brillant charpentier n'est rien sans la forêt. Les mots sont pour tisser un tapis qui, si les mots sont justes, volera. Et oui, ils ont à coup sûr une vie pour eux.

The LCA: Y a-t-il des conseils que tu pourrais donner aux écrivains débutants ?

C : Ayez toujours un bloc-note avec vous, et un stylo ! Prenez les idées quand elles viennent par elles-même, avant qu'elles ne se cachent de nouveau. Ne dites jamais à une histoire où elle doit aller. Laissez l'histoire le dire pour vous et bien sûr parfois battez-vous avec elle pour décider de la direction. Soyez curieux de tous ! Que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur.

The LCA: Pensez-vous venir en France ou en Suisse bientôt ?

C : J'ai justement été invitée en Suisse et je pense y venir l'année prochaine. Je serais bien sûr en France pour la sortie du tome 2 de MirrorWorld !

The LCA: Un petit message pour les soldats de The Lewis Carroll's Army ?

C : C'est le meilleur nom de blog jamais vu !

Cornelia Funke passe ses meilleures salutations à tous les lecteurs de l'armée de Lewis Carroll! Elle a été ravie de répondre à nos questions (elle ajoute avoir passé un bon petit déjeuner pendant lequel elle s'y affairait). L'application MirrorWorld est certes payant, mais qui est possible à télécharger très facilement sur le SmartPhone. C'est une application magnifique avec des images sublimes, alors n'hésitez pas! Pour découvrir plus sur cette auteur et son monde, rien de mieux que son site .


Merci à tous pour vos visites! Nous sommes honorés de vous faire faire des rencontres comme celles-ci et de vous faire découvrir la littérature! C'est une précieuse chose qui doit continuer à exister! Et vous êtes les précieux soldats qui font exister ce blog! Merci de votre soutien. Ceci est l'avant-denier post avant les vacances, car nous partons pour deux mois! 





dimanche 16 juin 2013

Ecriture de Stephen King

Mémoire d'un métier


Un livre pour tous les débutants dans le domaine de l'écriture.

Stephen King est un écrivain américain aux nombreux livres à succès comme Misery, La Ligne Verte, Ça, Carrie, Shining et pleins d'autres. Il a un talent fou, une imagination terrifiante et une vie intéressante. Il nous raconte dans ce livre son parcours, quelques anecdotes qui ont marquées sa vie, mais surtout il explique son métier et donne pleins d'astuce,s de tuyaux, de conseils pour améliorer les gens dans leur écriture. C'est un livre qui a particulièrement aidé Alice, tous les conseils sont bons à savoir. On part de quelques outils pour la grammaire (par exemple le fait d'éviter les adverbes finissants pas -ement, il explique ensuite très bien pourquoi) pour partir dans les conseils pour une bonne description, la création de personnages, la construction d'un texte, les dialogues et rappelle régulièrement le lien que doit former le texte avec le lecteur.

Ecrire bien est quelque chose de difficile, mais qui peut se travailler. Et la meilleure manière est de s'entrainer. En lisant beaucoup, tout d'abord, puis on écrivant soi-même des petits textes (Stephen King conseille 1000 mots par jour pour commencer) afin d'améliorer sa syntaxe, son vocabulaire et l'orthographe bien sûr. 

Si vous êtes passionné par ce métier et que vous voulez vous y lancer, n'hésitez pas à lire ce livre qui aide vraiment, je vous assure, à corriger vos erreurs, car on en fait beaucoup et à participer à des concours ou à des ateliers d'écriture. 

Donc surtout, écrivez beaucoup en corrigeant vos erreurs le plus possible. Sortez beaucoup, écoutez de la musique, des trucs nouveaux... les idées viennent souvent de là. Des choses que vous pouvez voir dehors, des paroles de musiques, ou tous simplement des mélodies... Inspirez vous de vos auteurs préférés, de l'extérieur, des personnes qui vous entourent.. imaginiez et lancez-vous! 

Ecriture, de Stephen King, dans les éditions Albin Michel



mardi 11 juin 2013

Black Out de Brian Selznick

{Petit message pour ceux qui voulaient poser leurs questions à Cornelia Funke: posez les très vite! Alice aimerait les envoyer avant vendredi (en particulier pour Safran ^^) ;) }

Entrez dans le silence

Ben et Rose sont deux enfants différents, vivants à une époque différente et dans un monde différent. Pourtant leurs aventures vont se rejoindre grâce à leur seul point commun. Ils sont tous les deux sourds. 

Selznick est réputé pour ce qu'on appelle dans l'équipe du blog ''le livre-film''. Car les illustrations qu'il fait nous font voir au-delà de l'histoire. Elles nous donnent des images et nous racontent des choses. Et ce qui est très intéressant avec le livre Black Out, c'est que nous baignons dans un monde avec deux enfants sourds. Et ce manque de bruit, ce silence se fait ''entendre'' avec les images. Tout à coup, vous n'entendez plus rien et pas meilleure manière de comprendre ce silence constant dans la tête des sourds. 

En plus de l'excellent spectacle que nous offre Black Out, il y a une histoire très touchante. Ou plutôt deux histoires différentes, l'une, celle de Rose, racontée en image et l'autre, celle de Ben, en textes. Ce qui est d'autant plus bien pensé car Ben est au début sourd que d'une oreille. Donc il est capable d'entendre à moitié, effet donné par les textes. Tandis que Rose est une jeune fille totalement sourde qui ne vit que par la vue. Et nous vivons sa vie que par la vue. 

L'histoire est donc très touchante. Ces deux enfants fuient leurs vies quotidiennes pour en vire une autre. Selznick a comme toujours une affection pour l'histoire des enfants, comme il a démontré avec celle d'Hugo Cabret. L'auteur a été tenté d'écrire quelque chose sur cet handicap suite à un reportage qu'il a vu dessus. C'est en effet un handicap très intéressant.

Les sourds n'entendent rien, donc même pas leur voix. C'est pour cela qu'ils doivent apprendre le langage des signes. Pour communiquer et pour comprendre. Certains peuvent cependant parler, mais d'une manière bizarre. Car quand on n'entend pas ce qu'on dit, on ne peut pas savoir quels sons on prononce et comment on le fait. Du coup ils parlent en rallongeant les voyelles  en butant sur les mots, et en ne prononçant pas toujours les bons sons. C'est un art qui s'apprend ou qui doit être de nouveau praticable pour les sourds. 

En gros, ce livre est un spectacle, une découverte, et un voyage dans le silence, le tout surmonté de fortes émotions. 

jeudi 6 juin 2013

Une interview à venir... de Cornelia Funke!

{Ce post est entièrement rédigé par Alice}

Bonne nouvelles mes petits soldats! 
Je suis une très grande fane de l'auteur Cornelia Funke (la trilogie Coeur d'Encre, Le Prince des Voleurs, Reckless, Le Cavalier du dragon), l'une des plus appréciée et connue en Europe. Donc c'est naturellement, et parce que je sais que vous aimez également beaucoup ses livres, que je lui est proposé une interview! Et c'est avec une grande sympathie qu'elle a accepté, avec ce message (que je traduis bien sûr):

Chère Alice, Je serais vraiment honorée de répondre à tes questions. Merci beaucoup pour tes compliments sur mes livres et j'ADORE le nom de ton blog. 


Je lui ai répondus que j'enverrais mes questions bientôt, et que je devais vous consulter bien sûr pour savoir ce que vous voulez lui demander ;) C'est avec plaisir que je lui enverrai vos questions! 
Alors, des choses que vous voulez savoir sur sa vie, son parcours, son écriture, ce qu'elle aime, ses inspirations, son métier, ses livres....? Demandez lui ici. 
Je suis très heureuse de vous rapprocher un peu plus de cette merveilleuse écrivaine dont les livres ont fait le tour du monde, ont donné vie à des films et qui ont amusé ou fait pleurer des enfants et des jeunes comme nous!  

Son blog ici






mardi 4 juin 2013

Les sélections d'Alice

Les sélections d'Alice vous présentent tous les livres empruntés par celle-ci. Ce petit point vous explique les raisons de ses choix, et ce qu'elle connait déjà du livre en question. Et comme Alice se rend à la bibliothèque toutes les deux semaines, la rubrique se ferait également une fois toutes les deux semaines. 



Black Out de Brian Selznick. Ce qui a attiré Alice est surtout l'auteur, qui est celui de l'Invention d'Hugo Cabret, un livre qui a déjà eu droit à son article et qui est merveilleux! Black Out est construit de la même manière; avec des images comme dans un film qui prennent toute la page et une histoire entrainante. Ici il est question de Rose et de ben, deux enfants vivants à des époques différentes mais pareils. Les deux sont sourds et ne vivent pas une vie palpitante. On suit la vie de Rose à travers les images et celle de Ben à travers les textes et le destin de ces deux enfants va se rejoindre quelque part pour aboutir sur une fin merveilleuse. 
L'article présentant ce livre est prévu très bientôt....




Deux autres enquêtes de Flavia de Luce de Alan Bradley. C'est l'univers macabre du premier volet qui a poussé Alice à les emprunter. Les titres, les illustrations et les résumés annoncent des aventures et des enquêtes toutes aussi macabres et étranges! A voir...


Otto et la Cité des Chimérics de Charlotte Haptie. Dans le résumé, on parle d'une ville où tout est possible. Des dragons apprivoisés, des licornes qui se promènent dans les rues... en tout cas Alice ne sait absolument pas ce qui l'attend. Et elle a peur que l'histoire soit beaucoup trop fantastique, donc tout est à découvrir.


Stravaganza: la cité des masques de Mary Hoffman. La simple idée d'un voyage dans le temps et dans l'espace plait à Alice. Dans ce livre Lucien, gravement malade, va tout à coup faire un voyage jusqu'à Venise où de nombreuses aventures l'attendent. Stravaganza a plusieurs autres tomes qui nous l'imaginons relatent aussi des voyages de ce genre. 


Alors, un ou plusieurs de ces sélections vous tenteraient aussi? 






lundi 3 juin 2013

Le Cavalier du Dragon de Cornelia Funke

Partez pour une nouvelle aventure imaginée par l'incroyable Cornelia Funke... cette fois-ci sur le dos d'un dragon


Nous avions déjà présenté la trilogie du Monde d'Encre, Le Prince des Voleurs et encore Reckless, tous trois écrits par la fabuleuse Cornelia Funke dont rien n'arrête l'imagination. Elle continue dans le fantastique en nous plongeant dans l'univers des dragons, une autre figure mythique de ce genre. Mais comme toujours, rien ne ressemble à cette aventure remplie de kobolds, de paysages merveilleux et avec ce charme en plus que les illustrations de l'auteur donnent! 


La lisère du ciel. C'est là que les dragons peuvent se réfugier des hommes. Car ceux-là menacent d'envahir leur terres, de détruire leur population. Mais où est donc cette lisière du ciel? 

C'est Lóng, un jeune dragon, qui accompagné de Fleur-de-Souffre, une jeune kobolde, et d'un petit garçon courageux, qui va trouvé la lisière du ciel afin d'inviter ses confrères à le rejoindre par la suite. Mais le chemin est long et périlleux. Surtout quand un dragon en or nommé Ortimore jure de nuire à leur but. 

On retrouve la délicatesse de Cornelia Funke dans son écriture, et le charme qu'elle donne sur le monde. Elle nous décrit à chaque fois un autre univers, remplis de merveilles, et lire ses livres sont une vrai délivrance. 

L'aventure, on la sent partout. Le charme est bien présent. Le danger est là. Ce mélange rend ce livre palpitant à lire, et le spectacle que l'auteur nous offre réveille en nous l'excitation de vivre ces moments. Les illustrations de Cornelia Funke sont magnifiques, du coup on ne se lasse absolument pas de lire! 

Des créatures merveilleuses, des paysages fantaisistes, une aventure dangereuse et des mots, le mots de Cornelia Funke. Et le simple fait que ces mots appartiennent à elle suffit pour que vous vous mettiez à la lecture du Cavalier du Dragon. Non?

Le Cavalier du Dragon, de Cornelia Funke aux éditions Hachette