lundi 23 juin 2014

Nouveau partenariat avec Yoko et son blog ‘’Les pépites de Jack London’’


C’est avec un grand plaisir que je vous annonce mon nouveau partenariat avec Yoko!
Elle est passionnée par Jack London et vous présente son merveilleux univers dans son blog Les pépites de Jack London !

Yoko nous transporte dans le monde incroyable de Jack London, grand auteur du 19ème siècle, et nous parle des classiques qu’il ne faut pas rater! 

N’hésitez pas à faire un tour sur son blog et à lire les articles très intéressants (et bilingues en plus!) qu’elle poste!

Bienvenue dans l’armée! :)

jeudi 19 juin 2014

Incarceron de Catherine Fisher







Finn est un prisonnier d'Incarceron, un univers pénitentiaire plein de dangers, de trahisons et de menaces. Il tente par tous les moyens de s'évader.


Claudia, la fille du directeur d'Incarceron, vit à l'extérieur, dans un royaume figé au XVIIIe siècle. Piégée par une existence qu'elle n'a pas choisie, elle cherche à percer les mystères de la Prison.


Un jour, Finn et Claudia trouvent une clé, qui permet à chacun de communiquer avec l'autre. Alor surgit un espoir, la possibilité d’échapper à un destin tout tracé dont ils ne veulent pas.



Mon Avis

Cela faisait un bon bout de temps que je voyais des critiques de ce livre sur plusieurs blogs littéraires comme celui-ci. Des avis plutôt positifs ont attirés mon attention et je me suis enfin décidée à le lire à mon tour! 
Premier point à relever: le résumé ne dit que le plus important mais étouffe complètement la complexité et l’originalité du roman! 
J’ai beaucoup aimé cette idée de prison affreuse et pleine de mystères! Quand un auteur crée un nouveau monde, de nouvelles règles et de nouveaux faits historiques c’est souvent très bien fait et super à découvrir! Je pense à Harry Potter, au Worldshaker ou encore à Coeur d’Encre. D’ailleurs, quand je lisais Incarceron la forme de l’histoire m’a plusieurs fois fait pensé à celle de Coeur d’Encre, que ce soit les personnages ou l’univers j’ai eu l’impression de relire ce dernier. Mais rien de négatif à ce sujet, car au final les faits sont totalement différents! 
Je trouve ce roman très bien construit et écrit. La plume de Catherine Fisher est sublime: elle sait décrire sans trop en dire, raconter sans nous ennuyer et choisir les  bons mots. En conséquent, la lecture est très facile et agréable. Contrairement aux livres que j’ai lu dernièrement, Incarceron ne contient aucun extrait ‘’inutile’’ si je puis dire. Je m’explique: c’est long, mais ça en vaut la peine.
Bien que l’époque de l’histoire soit le XVIIIe siècle, elle est volontairement choisie par le royaume. Ce qui fait qu’un mélange passé/présent ait lieu et c’est très intéressant à voir. En effet, l’époque est ancienne mais cela n’empêche pas que les moyens technologiques sont grands (on parle d’hologrammes par exemple). 
Parlons maintenant des personnages. Je ne cache pas que j’ai pris du temps à m’attacher à eux, même aux personnages principaux Claudia et Finn. Tous sont très différents et fascinants. Ils cachent de nombreuses facettes de leurs personnalités et sont plutôt réalistes.  Claudia et Finn vivent dans des univers différents et le contraste est incroyable. Claudia vit à l’Extérieur dans de bonnes conditions. Elle a un maitre, Jared, tout ce qu’elle pourrait vouloir mais ne s’y sent pas bien. Finn, lui, vit dans la Prison, à Incarceron, avec des gens avec qui il s’entend tantôt bien, tantôt mal. Il est enfermé et essaie de s’enfuir. Inutile de préciser que ce n’est pas facile. 
Puis le destin de ces deux personnages se rassemblent (pour une première ou une deuxième fois, vous comprendrez en lisant) et la vraie action débute. Ils vont essayer de se rejoindre pour de vrai. Lui veut sortir de la Prison et elle veut en savoir plus. Cela ne se fait pas sans quelques complications qui rajoutent du piment à l’histoire. Celle de ces deux jeunes qui veulent se rejoindre, ces deux jeunes qui veulent en savoir plus, ces deux jeunes rebelles qui n’acceptent pas de suivre les règles du Protocole et de la maléfique Prison. 
Catherine Fisher a su créer un monde affreux et fascinant qui cache bien des secrets et une histoire à en couper le souffle.
Finn et Claudia vont-ils se rejoindre? Qui est réellement Finn? Quels sont les secrets d’Incarceron? Comment en sortir? Est-ce possible? Toutes ces questions ont défilé dans mon esprit et ont trouvé des réponses, non sans laisser d’autres interrogations à la place. Mais l’avantage c’est que Incarceron a un deuxième tome que je ne vais pas tarder à lire! 

Ma note: 19/20
Car rien n’est parfait mais Incarceron frôle la perfection: une histoire incroyable, un monde unique, des personnages originaux et une aventure entrainante. Que demander de plus?
Je vous conseille vivement ce livre si vous aimez le genre et les nouveaux mondes. C’est super bien construit et c’est un régal! 



L’auteur

Catherine Fisher, auteur de fiction et poète britannique, a vu son succès croître grâce aux romans qu’elle a écrits comme "L'Oracle", "L'Archonte" et "Le Scarabée". 

Cet auteur de talent a travaillé successivement comme enseignante, animatrice, sur des chantiers de fouilles archéologiques et technicienne de laboratoire pour enfin devenir auteur à plein temps. 

Plusieurs prix lui ont été décernés comme «  e prix de jeune Auteur" en 1989, "le prix Tir-na-n'Og" en 1995 pour "The Candle Man", et bien d'autres encore. 








samedi 7 juin 2014

Le Passage du Diable - Anne Fine



Depuis son plus jeune âge, Daniel Cunningham a vécu enfermé avec pour seule compagnie les livres et sa mère  qui l’a gardé reclus, à l’écart du monde extérieur, et qui n’a cessé de lui répéter qu’il était malade. 
Un jour, des coups frappés à la porte vont tout changer. Des voisins ont découvert son existence, et résolu de libérer Daniel de l’emprise de sa mère. Pris en charge par le Dr Marlow et sa famille, il va découvrir peu à peu que tout ce qu’il tenait pour vrai jusque-là n’était qu’un tissu d’histoires racontées pour le protéger.
Mais le protéger de quoi? 
De sa vie d’avant, Daniel n’a gardé qu’une maison de poupée. Et pas n’importe quelle maison de poupée: c’est la réplique exacte de la maison natale de sa mère, une maison qui recèle de nombreux et sombres secrets.
Jusqu’à quels vertiges ces secrets conduiront ils Daniel?



Mon Avis

Ce que j’aime le plus dans un livre, c’est quand le personnage principal est attachant. C’est le cas ici. On se lie d’amitié avec Daniel dès les premières lignes. Même si on ne peut pas comprendre ce qu’il ressent - vu sa situation rare et affreuse - on compatit. 
Tous les personnages du livre sont d’ailleurs très bien construits et tout aussi attachants! 
L’intrigue est pleine de mystère et super intéressante! J’ai vraiment aimé l’histoire si on ne compte pas les points négatifs que j’ai noté. 
Les voici: Tout d’abord, le livre est vachement long. Quand l’histoire en vaut la peine, il n’y a aucun problème. Mais ici l’histoire en soi n’avait rien pour durer si longtemps avec autant de texte. On vient au point deux: l’action a prit, à mon avis, trop de temps à venir. Les extraits  ennuyants n’étaient pas forcément inutiles, mais ils auraient pu être vite racontés s'ils ne prenaient pas une place importante pour le reste, ce qui, à mon avis, était le cas. J’ai fini le livre en 3 jours, mais j’ai l’impression d’avoir passé trop de temps là-dessus. Ça laisse une certaine déception quand le livre n’est pas au niveau de sa taille. 
Tout cela mis à part, les faits sont vraiment bien racontés! C’est plein de mystère, plein de bonheur et de tristesse, plein de personnages amusants et aimables. D’autres qui ne le sont pas forcément.
Daniel découvre plus sur sa famille et sur le monde qui l’entoure et dont il a été privé depuis sa naissance. 
Le livre se partage en deux parties d’une manière intelligente. Et il fait donc plus de 300 pages. Le début st excellent, la fin l’est tout autant, mais le milieu est assez long avec peu d’action intéressante. Ce qui n’empêche pas de découvrir de nouvelles choses à chaque chapitre et a laissé de l’incertitude chez le lecteur. 

Ma note: 16.5/20
Malgré une histoire et des personnages attachants, le livre reste tout de même long et pauvre en action, mis à part la fin. (Ou du moins, j’en ai eu l’impression)


L’auteur

Anne Fine est une écrivaine britannique née le 7 décembre 1947. Elle a écrit de nombreux ouvrages pour la jeunesse, mais aussi pour les adultes. Elle a d’ailleurs reçu de nombreux prix pour chacun d’eux! 



Et vous, l’avez-vous lu, qu’en avez-vous pensé? Le liriez-vous?

mardi 3 juin 2014

Les Chroniques de Harris Burdick




Contempler les dessins énigmatiques de Harris Burdick, c’est passer de l’autre côté du miroir, être aspiré dans un monde parfois lumineux, parfois angoissant, o!u tous les repères sont abolis. C’est être saisi de vertige et avoir le sentiment que la réalité ne sera plus jamais tout à fait le même. Dans le monde de Harris Burdick, les morts se mêlent aux vivants et la pensée devient matière. Les pages de certains livres s’écrivent et se réécrivent toutes seules. Des jumeaux rebelles s’inventent une troisième soeur, qui acquiert peu  à peu une véritable existence, et se révèle encore plus rebelle qu’eux. Des petites filles, dans les nurseries, s’élèvent discrètement de leurs berceaux et se mettent à flotter dans les airs. De Chris Van Allsburg à Stephen King, de Lois Lowry à Sherman Alexie et Louis Sachar, quatorze grands auteurs d’aujourd’hui se sont fondus dans les dessins de Harris Burdick, et vous invitent à les rejoindre. 





Mon Avis

La première fois que j’ai vu ce livre, c’était pendant mon stage où je feuilletais les nouveaux livres qui allaient apparaître dans les bibliothèques municipales de Genève. J’ai eu tout de suite très envie de le lire. Alors, quand je l’ai vu sur l’étagère, je n’ai pas attendu pour l’emprunter. La première chose qui m’a attirée: la couverture. J’aime ce genre de couvertures, tout simplement parce que ça annonce une histoire fantastique. Après, mes yeux se sont arrêtés sur les noms des auteurs: Sherman Alexie, M.T. Anderson, Kate DiCamillo, Cory Doctorow, Jules Feiffer, Stephen King (!!!), Tabitha King (!!!), Lois Lowry, Gregory Maguire, Walter Dean Myers, Linda Sue Park, Louis Sachar, Jon Scieszka et Chris Van Allsburg. 

En plus de cela, une très belle introduction du fabuleux Lemony Snicket. 
C’était déjà ne très bon atout pour ce livre! Donc je l’ai emprunté et amené chez moi, très excitée à l’idée de le lire. 
L’histoire (vraie) est la suivante: Un jour, un homme nommé Harris Burdick propose à Peter Wenders plusieurs de ses illustrations. En dessous de chacune est écrit une légende et un titre. Harris dit que chacune de ces illustrations ont une histoire qui va avec. Mr. Wenders accepte de les lire, fasciné (comme moi) par la beauté des dessins. Harris promet donc de revenir le lendemain en les amenant. Le lendemain: rien. Mr. Burdick ne revient pas. On ne le revoit plus jamais, ne connait rien sur son identité exacte. Tout ce qu’il a laissé derrière lui: des illustrations.

Ces 14 auteurs que j’ai cités précédemment ont repris la main. Ils ont décidé d’écrire eux-mêmes les histoires qui correspondent aux illustrations. Un exercice unique, mais dont les résultats sont superbes!

Je ne cache pas que j’ai quand même été déçue de la plupart des histoires. Soit je ne voyais pas le rapport avec l’illustration, soit ça manquait d’action.  Mais elles me surprenaient toutes: en regardant les illustrations, leurs titres et leurs légendes, je ne m’imaginais pas une histoire comme celles que les auteurs avaient écrites. Souvent quelque chose de très différent! Et le hic justement, c’est que, du coup, l’impression du hors sujet me venait à l’esprit. D’où la déception. Mais une déception très personnelle, malgré, quand même, des histoires plutôt ennuyantes. 

Je n’ai aucun reproche aux auteurs. Ils sont tous tes talentueux et je pense que si on les connait bien, leurs empruntes sont visibles. Et c’est quelque chose de très important.

Les auteurs ont relevés un véritable défi, c’est formidable. Il n’est pas facile de créer une histoire avec des éléments pareils! Je me suis d’ailleurs amusée à le faire dans ma tête et je vous invite à le faire pendant votre lecture! 

Mon vote: 16.5/20
Malgré une conception superbe, quelques histoires ne m’ont tout simplement pas plus! Mais cette expérience est juste unique!


Et vous… l’avez-vous lu, qu’en avez pensé, voudriez-vous le lire? Je peux - et ça sera super! - publier quelques illustrations avec les légendes et les titres et vous faire faire l’exercice d’inventer une nouvelle à partir de ceux-là, qu’en diriez-vous?



Donnez votre avis: