dimanche 19 avril 2015

Mes habitudes de lectrice


Hello! 

Mes habitudes de lectrice est en fait un tag. Mais j'avais quand même envie de répondre à toutes ces questions, car je les trouve superbes! 




Est-ce que tu as un endroit préféré chez toi pour lire ?

Je lis un peu partout chez moi. Mais le plus souvent, je lis dans mon lit, que ce soit le jour ou la nuit.

Marque-page ou n'importe quel morceau de papier ?

Ça dépend vraiment de ce que j'ai près de moi. Souvent, je mémorise le numéro de la page parce que je n'aime pas me lever pour aller chercher un bout de papier ou un marque-page.

Est-ce que tu peux t'arrêter de lire n'importe où dans le livre ou dois-tu attendre la fin d'un chapitre ?

J'attends la fin d'un chapitre de préférence. Je déteste reprendre ma lecture au milieu d'une page, sans me souvenir de ce que j'avais lu avant et où j'en suis. Et si j'ai vraiment le temps, je ne m'arrête tout simplement pas. 

Est-ce que tu manges ou tu bois quand tu lis ?

Comme je bois et mange pendant tout mon temps libre, oui. J'adore me préparer des petites salades au fromage et huile d'olive ou des petites pâtisseries comme des cookies avec du lait. Puis je les déguste avec un bon livre dans les mains. Ça ne me déconcentre pas et ce sont mes deux passions réunies. 

Multitâches : musique ou télévison en lisant ?

Je n'aime pas écouter de la musique en lisant. Car je me concentre que sur les paroles et plus sur la lecture. Les seules fois où je le fais c'est quand je relis un de mes propres romans en particulier qui est inspiré par les chansons de Florence and The Machine.  La musique guide l'histoire, donc ma lecture et l'expérience est unique. Sinon, je lis toujours avec la télévision allumée à côté de moi, comme mes parents regardent, mais ça ne me déconcentre pas si ma lecture est vraiment passionnante. Je suis dans le livre, dans ce monde, et aucun bruit ne peut m'en faire sortir. 

Un livre à la fois ou plusieurs ?

Souvent plusieurs. Déjà parce que j'ai mes lectures pour les cours, et aussi parce que je relis souvent les mêmes bouquins quand je l'ai ai vraiment aimé (au moins un Harry Potter par mois par exemple) en plus des nouveaux livres que je découvre. Je n'aimais pas jongler entre plusieurs lectures, mais j'ai pris l'habitude. 

Lire à la maison ou ailleurs ?

Je lis toujours à la maison. Je prends le bus tous les jours pendant au moins 20 minutes, mais je ne lis pas. J'écoute seulement de la musique. Quand je vais quelque part, je ne peux pas me consacrer entièrement à ma lecture, donc c'est assez dommage.

Lis-tu à voix haute ou en silence dans ta tête ?

Quand je lis en français, je lis dans ma tête. Quand le lis en anglais (ce que je fais de plus en plus souvent maintenant - presque toujours en fait), j'alterne. J'aime lire dans ma tête, mais pour travailler mon accent et ma lecture en anglais, je lis souvent à voix haute.

Est-ce qu'il t'arrive de sauter des pages ou même de jeter un coup d'oeil plus loin dans le livre ?

C'est une terrible habitude que j'ai: j'aime lire la dernière phrase d'un livre pendant que je le lis. Je sais, c'est mal. Mais dès que l'idée passe dans ma tête, je ne peux pas m'en empêcher. La plupart du temps, la phrase ne m'apprend rien, donc ça va. Je n'ai jamais été spoilé. 
Je saute des pages seulement si le livre me déplait. Quand c'est trop long et rempli de parties inutiles donc. C'est très rare.

Casser la tranche ou la garder intacte ?

Je ne ferais jamais de mal à un livre. Qu'il soit bon ou non. Jamais. 

Est-ce que tu écris dans tes livres ?

Jamais pour moi-même, car je ne ferais jamais de mal à un livre comme je l'ai dis avant. Mais en cours, quand on doit le faire, oui. Si je dois retenir une phrase que j'aime, je le note dans un petit cahier que j'ai. J'emprunte souvent dans une bibliothèque donc c'est une question de respect aussi. 


Voilà pour moi! Et vous, quelles sont vos habitudes de lecteurs? 



jeudi 16 avril 2015

Aline - C.F. Ramuz


Résumé

Elle vient d'une famille modeste, il est le fils de paysans riches. Elle vit une véritable idylle, il ne cherche qu'à apaiser sa faim. De l'histoire d'une jeune fille séduite par un coq de village et abandonnée lorsqu'elle est enceinte, C. F. Ramuz a réalisé un véritable petit chef-d'oeuvre, où la présence de la mort s'oppose à la force vitale de la nature.


Mon Avis

Un peu de littérature suisse pour changer? Vous n'avez sûrement jamais entendu parler d'Aline. Moi non plus jusqu'à cette année. Mais notre professeur de français a décidé de nous présenter ce livre qui est en fait un grand classique, ici en Suisse. 

Le résumé ne m'avait pas donné envie de le lire au début. Mais mon prof n'arrêtait pas de répéter ''je vous assure que vous allez me remercier de vous avoir fait lire un livre aussi fascinant et bouleversant''. Les mots étaient bien choisis: fascinant et bouleversant. Mais avant de me lancer dans cette lecture, je savais déjà que ce livre allait être d'une simplicité incroyable. La couverture en soi n'est pas incroyable. Le résumé est court. Le lieu: une campagne suisse. Les personnages: des villageois. Tout ce qu'il y a de normal. En lisant, par contre, j'ai réalisé que cette simplicité n'était pas normale. Elle était cruelle. Affreusement cruelle. Mais fascinante. Toujours. Et en l'analysant, j'en suis restée stupéfaite. Je l'ai relu plusieurs fois en classe, découvert de nombreux détails qui ne prennent sens qu'à la fin. J'ai même écrit une dissertation dessus, le sujet va être annoncer plus tard. Par où commencer? Aline. Une jeune fille pauvre, seule, simple, fragile, pure. Julien Damon (le seul personnage à qui Ramuz donne un nom de famille), un jeune homme riche, plein de vie, fort et affamé. Les deux se rencontrent, tombent amoureux et l'histoire d'amour commence. Mais la mort n'est jamais loin. Avez vous déjà remarqué que de nombreux récits d'amour deviennent des récits d'amour et de mort. A commencer par les classiques Tristan et Iseut que j'ai aussi lu, ou plus récent Nos Etoiles Contraires. Aline s'ajoute à cette liste et en représente l'exemple moderne parfait. Ma dissertation portait le titre ''Aline est-il un beau conte d'amour ou de mort?''. L'idée de ''la présence de la mort {qui} s'oppose à la force vitale de la nature'' illustre cela. En effet, Julien abandonne Aline, fatigué. Elle est ''trop'' amoureuse, ''trop'' sensible, ''trop'' attachée. La jeune fille a du mal à accepter cette fin, puis réalise qu'elle est enceinte. Julien, quand elle lui dit, refuse de l'écouter et la rejette à nouveau. Alors commence la souffrance, la passion d'Aline qui brûle son coeur et sa jeunesse. Son destin est une fatalité. 

L'écriture de Ramuz est tout aussi simple que l'histoire et très agréable. L'utilisation de l'oralité est un procédé complexe (il ne faut pas en faire trop, rester le plus naturel possible), mais l'écrivain est talentueux. Et son talent nous permet de nous projeter dans l'histoire, de devenir un personnage, un villageois. Nous connaissons Aline, nous sommes témoins de ses pensées les plus intimes, de sa tristesse, de sa dépression, de sa solitude. Nous sommes attachés à elle. Mon coeur battait à chaque instant, même si ce n'est ni un roman d'action, ni d'aventure, ni fantastique et qu'il ne se passe au final pas grand chose. Nous assistons à une courte partie de sa vie, d'une vie au hasard, parmi tous les humains, une réalité malheureusement encore d'actualité, sans grands événements. Ce livre représente la vie donc par conséquent, la mort. Il est court, contient peu d'action (ce qui est dans ce cas très positif!), avec des hauts et des bas. En finissant le livre (à 3 heures du matin, oui, oui), j'ai du le poser, m'allonger sur mon lit et réfléchir. J'ai réfléchi à cette histoire. A Aline. J'étais surprise, émue, choquée, bouleversée, fascinée. Ce récit pouvait être vrai, Aline pouvait avoir réellement existé. J'ai vu en cette jeune fille toutes les autres qui ont été et qui sont encore dans sa situation. Je me suis sentie concernée et presque coupable. J'ai pensé à ça toute la nuit. Et j'y pense encore.

Une longue chronique qui correspond à l'analyse que j'ai faite de ce livre. J'y ai passé du temps, j'ai compris tellement de choses. J'aimerais pouvoir en dire plus. Ma prof avait raison: bouleversant et fascinant. Une expérience incroyable. Je vous conseille donc de lire à votre tour Aline, en espérant que vous le trouviez où vous êtes. C'est une expérience qui vaut la peine d'être vécue. 

L'Auteur







Charles-Ferdinand Ramuz, né en 1878 à Lausanne, est un célèbre écrivain et poète suisse. Aline est une de ses premières oeuvres et est suivie de nombreux autres romans, recueils de poèmes et également des pièces de théâtres. Il meurt en 1947 à Pully.






















mercredi 15 avril 2015

La Route - Jack London



Résumé

À dix-huit ans, Jack London quitte son emploi et part découvrir le monde. Passager clandestin à bord des trains, il parcourt des milliers de kilomètres à travers l'Amérique du Nord. Prenant tous les risques, il croise sur son chemin les «gosses de la route», ces vagabonds du rail qui bravent le froid, la faim et la loi, mais goûtent l'ivresse de l'aventure. Cette expérience extraordinaire marquera sa vie.



Mon Avis


Cette lecture m'a été proposée par Yoko, du blog Les Pépites de Jack London. Je l'ai lu il y a maintenant un bon bout de temps et Yoko a déjà fait son article sur ce livre, article que vous pouvez lire ici . Grande fan de l'auteur, sa chronique est complète et passionnante!

J'avais hâte de lire La Route pour plusieurs raisons: je ne lis pas beaucoup de livres relatant le voyage d'une personne, ses expériences, ses rencontres, dans le monde réel. Vous devez le savoir, je préfère le fantastique avant tout. Donc c'était une aventure pour moi-même. 

J'avoue que cette lecture m'a beaucoup plue, même si j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire au tout début. Il faut savoir qu'il s'agit aussi d'un roman autobiographique, relatant les voyages du jeune Jack London qui traverse l'Amérique du Nord, ses rencontres, ses découvertes, avec une simplicité incroyable mais fascinante. Ça m'a permis d'entrer dans un monde que je ne connaissais pas, mais qui existe. La route, la nature, le monde qui a bien des choses à nous montrer, la réalité humaine de cette époque. Une rencontre particulière le bouleverse. Les vagabonds, les ''gosses de la route'', pauvres mais, tout comme lui, à la recherche d'aventure. L'écriture de London est agréable et très claire. Il arrive très bien à nous décrire ce qu'il voit, car il s'en souvient parfaitement. Pour nous raconter ce voyage incroyable, il fait attention à tous les détails, pour qu'on puisse le vivre comme lui et mieux le comprendre. Le vocabulaire, les descriptions, tout un mélange qui rend le récit plus exacte. Tout ça sans enlever le suspens, l'envie de continuer et d'en découvrir plus. 

Si j'ai commencé ma lecture avec beaucoup de doutes sur si le livre allait me plaire ou non, je l'ai terminée ravie de m'être lancée. Jack London est un homme fascinant, qui a vu, découvert, risqué et rencontré beaucoup et j'aurais aimé pouvoir le remercier pour nous avoir donné l'occasion de vivre ces voyages d'une manière différente. Il est un des rares auteurs qui réussissent à créer cet effet et je suis contente d'avoir pu m'aventurer dans un nouvel aspect de la littérature. Nous pouvons aussi entrer dans l'esprit de l'auteur, voir sa vision du monde, de l'Humain, avec des pensées fascinantes et qui font réfléchir. La manière dont toutes ces réflexions s'inspirent de la nature et de ses voyages me plait plus que tout. Je me rappelle d'avoir noté ces quelques lignes qui m'avaient touchées: 

"J'ai souvent prétendu que l'homme se distingue des animaux en ceci : il est le seul animal qui maltraite sa femelle, méfait dont jamais les loups ni les lâches coyotes ne se rendent coupables, ni même le chien dégénéré par la domestication. Sur ce point, notre frère "inférieur" conserve encore l'instinct sauvage, tandis que l'homme a perdu les siens, du moins la plupart des bons."

Je vous conseille de découvrir vous aussi l'univers de Jack London, un tout autre monde, une vie de vagabond, un nouveau genre pour moi et peut-être pour vous! 


L'Auteur






Jack Griffith Chaney, né en 1876 à San Francisco est un célèbre écrivain connu pour ses nombreux romans et nouvelles d'aventures, ses autobiographies relatants ses voyages et ses rencontres, et ses récits politiques. En plus d'être auteur, il était surtout un marin et un aventurier, un vagabond qui n'hésitait pas face à l'opportunité de se lancer dans une nouvelle aventure. L'Appel de la forêt, Croc-Blanc et Martin Eden font partis de ses oeuvres les plus remarquables. London meurt en 1916 en Californie, suite à un empoisonnement du sang. 











mardi 14 avril 2015

Des nouvelles, des nouvelles... et des nouvelles!

Bonjour à toutes et à tous!

Je reviens après... 4 mois sans nouvelles! Je m'explique (pour la Xème fois après une longue absence ^^): les cours me prennent trop de temps, mon esprit est chargé d'informations (utiles ou inutiles) concernant les différentes branches et la place pour le confort est devenue tellement petite, que je ne la trouve plus! 

Pendant ces quatre mois, j'hésitais beaucoup à arrêter le blog. Car mes absences sont nombreuses et longues! Je n'arrive plus à gérer. Je lis encore régulièrement, mais comme je l'avais dis dans un article précédent, je n'ai pas l'énergie pour écrire des chroniques. Mais, je vais essayer de me reprendre pour différentes raisons.

Durant cet absence, je me suis rendue compte que mon blog continuait à recevoir des visiteurs, pleins, et que je continuais à recevoir des mails. Je m'excuse infiniment de ne pas avoir répondu à plusieurs d'entre eux (des demandes de nouvelles, de partenariats...) et je promets de le faire! 
J'ai remarqué que votre attention pour mes chroniques n'avait pas disparu. Vous continuez à soutenir le blog qui attire de plus en plus de regards. L'article précédent (les conseils sur l'écriture) ont été utiles à beaucoup de personnes et j'en suis juste ravie. Ça me donne envie de continuer. Je suis capable de le faire et il faut juste que je me réveille un peu, me secoue et recommence. 

Alors, je vais commencer par répondre à tous vos mails, puis à rééditer un peu certaines pages de ce blog (car j'ai de nouveaux partenaires mais je ne l'ai toujours pas indiqué). J'ai ma petite idée sur mes prochaines chroniques et je vais m'y mettre dès que je trouve le temps. Je dois aussi créer des articles planifiés car je serai absente pendant les grandes vacances d'été! 

J'espère avoir été claire, et je m'excuse encore et encore et encore pour l'absence! N'hésitez surtout pas à me poser des questions, à me conseiller des lectures etc... Je suis enfin de retour!

Merci pour tout!

Alice